Ordilex: Invente-moi un ordi

Ordilex: Invente-moi un ordi


Infos pratiques :





C'est un pari osé, original et qui pourrait rapporter gros. Deux amis tyrossais, qui se sont associés par la grâce de leur invention involontaire, viennent de déposer le brevet d'« Ordilex ». « C'est parti d'un gag. Nous sommes tous les deux passionnés de Solex, explique François Duvicq, qui vend et répare des ordinateurs depuis dix-sept ans à Tyrosse, place du Marché. On s'est dit que le Solex avait été décliné à toutes les sauces depuis sa création, jusqu'aux toilettes (!) mais qu'il n'avait jamais surfé sur Internet…» 

Comme ils sont joueurs, François Duvicq et « l'autre » Pierre Perret, 78 ans, retraité en aéronautique, ont donc intégré un ordinateur - une unité centrale - dans un moteur de Solex.

 

100 % made in Landes

Fiers de leur trouvaille, ils l'ont exposée dans le magasin d'informatique de François Duvicq. « Au départ, on avait laissé le Solex en entier. Et les gens nous ont dit "mais c'est génial ça !" On a vu qu'il y avait une clientèle… », explique ce Tossais de 49 ans, ancien pyrotechnicien, à l'enthousiasme très communicatif mais qui est aussi un commercial. « Nous avons donc enlevé 90 % du Solex pour ne conserver que le moteur ». Le concept était né.

 

 

Une rencontre avec les propriétaires de la marque Solex à Paris n'ayant pas abouti, les deux Géotrouvetout baptisent le bébé. « Ordilex 3800 ». « On commence aujourd'hui à le commercialiser et nous en avons vendu une dizaine. Pour fabriquer le moteur, on fait travailler les entreprises locales comme Serelle à Soustons qui fait l'usinage, Lalanne pour la mécanique générale. Chaque pièce est usinée. C'est 100 % made in Landes ».

 

Sur leur lancée, les deux compères réalisent un autre voyage dans le temps par le biais de la TSF qu'ils récupèrent dans les vide-greniers ou chez des particuliers. « C'est très sentimental, la TSF. Il y a beaucoup de collectionneurs. J'ai rencontré un homme qui en avait 52 ! Il est heureux car on redonne vie à sa passion. Chaque passion est une niche en fait. On est ouvert à tout. On nous a déjà demandé un casque de moto par exemple ou un bateau en bois, une 2 CV. On s'adapte aux goûts des gens. Mais cela peut aussi être des pelleteuses pour faire des cadeaux d'entreprise… » Malin François Duvicq ! Le prix de vente est forcément plus élevé.

 

Ordinateur dans une vieille TSF

 

« Ordilex 3008 est mécaniquement plus complexe à monter, donc le prix s'en fait ressentir. On m'a dit : ''Pourquoi tu ne fais pas fabriquer en Chine ?'' Je n'ai pas envie, je veux un bon produit. Un kit complet avec configuration sur une TSF, c'est 929 euros. Pour le moteur 3008, c'est 1 050 euros. Mais aujourd'hui, c'est surtout une image que l'on recherche. On a créé le buzz sur le Net, ça commence à bouger. J'y crois. »

 

À tel point qu'il a engagé une assistante commerciale, Élodie Domercq, dédiée à Ordilex. Mais le concept qui pourrait faire mouche s'appelle Ordilex rugby : un ballon ovale en bois qui sort dans quelques semaines. Terriblement vintage. Terriblement landais. Plus d'infos sur le site officiel

 

Via Sud-Ouest (Audrey Ludwig)

  • Currently 3.89/5

3.9/5 (18 votes)

The Vintedge est le premier